L'historique des Caves du Prieuré de Cormondrèche

 


La Maison du Prieuré à Cormondrèche

L’affectation actuelle de la maison du Prieuré de Cormondrèche forme le dernier maillon d’une longue chaîne dont les origines remontent à la fondation du Prieuré St Pierre de Môtiers au Val-de-Travers entre 909 et 1032. Ce monastère, très bien doté en terres au Val-de-Travers et au Val-de-Ruz, a reçu en donation plusieurs parcelles de vigne dans la région de Cormondrèche à partir de 1263 environ.

Il existait donc à Cormondrèche dès le XIIIe siècle une maison dépendant du prieuré de Môtiers où l’on pressait les vendanges de ce vignoble. Cette maison occupait probablement l’emplacement de l’actuel Grand-Rue 21.

Y-avait-il dès lors un monastère à la Grand-Rue 25 ? Certainement pas !

On suppose que cette dénomination « Prieuré » provient de la présence et de la proximité avec cette ancienne cave exploitée par les moines.

A l’origine, la maison (le Prieuré) a appartenu au chevalier Othe le Bel, de Cormondrèche avant 1446, puis dès 1461 à la famille Jacquenod. Elle a été achetée, avec tous les terrains qui l’entourent par Claude Baillod, châtelain du Val-de-Travers, entre 1533 et 1552.

Celui-ci a fait reconstruire l’édifice avec de magnifiques caves voûtées qui laissaient supposer l’existence d’une chapelle à l’origine.

En 1576, suite à la faillite de Balthazar Baillod, fils de Claude, la maison est devenue la propriété du gouverneur Pierre Vallier, conseiller d’Etat, châtelain du Landeron, puis à ses héritiers.

A la fin du XVIIe siècle, tout le lot était en mains de Moïse Perrenoud, sauf les caves qui appartenaient à la famille d’Estavayer-Lully. Au cours des siècles, la propriété des caves est souvent restée séparée de celle du reste des biens.

En 1834, la maison est vendue à Frédéric de Chambrier, dernier Gouverneur de la principauté de Neuchâtel sous le roi de Prusse. A la mort de Frédéric de Chambrier en 1856, la propriété est vendue à Charles-Henri Perrin, qui installe dans l’immeuble principal une fabrique de cadrans et une fonderie.

En 1872, la propriété est achetée par William Dubois du Locle et transformée en fabrique de cigares. L’entreprise est élargie en 1891, pour inclure la vente de vins et de spiritueux en gros. Une faillite mettra un terme en 1938 à l’exploitation de la maison.

L’Assocation de viticulteurs de la Côte Neuchâteloise créée le 6 octobre 1939, sur l’initiative de Jean-Louis Gerber, alors président de la Société des Vignerons de Corcelles-Cormondrèche, fait l’acquisition du bâtiment quelques années plus tard. Elle en fera dès lors son fief !

Le patrimoine s’est agrandit au fil des ans par plusieurs acquisitions : la maison Delay au numéro 35 de la Grand-Rue pour l’encavage en 1939, l’achat des bâtiments du Prieuré en 1942 et l’achat de l’ancienne Maison de la Corporation au no 27 en 1982.

 

 


L’ancienne Maison de la Corporation de Cormondrèche sis à la Grand-Rue 27, devenu  le lieu de vente de l’AVCN.

La maison, avec son large avant-toit en berceau et ses fenêtres cintrées, porte sur sa façade les armes du gouverneur Henri Bedaux et la date 1745, année où elle a été totalement rebâtie.

Elle occupe l’emplacement d’un four vendu à Antoine de Colombier en 1473, puis acensé (loué) par son successeur aux habitants de Cormondrèche en 1529.

Au fil des années, le site a accueilli une forge, une écurie, une auberge, un local destiné à l’école et aux assemblées, le logement du régent (instituteur), et une buanderie.

Une large baie cintrée - l’actuelle vitrine et entrée du magasin - est percée dans la façade en 1908. En 1913, la forge est louée à la maison William Dubois et utilisée comme dépôt. Après la nouvelle loi sur les communes de 1875 et 1888, qui fait perdre toute responsabilité administrative et politique aux corporations, les membres  continuent à se rencontrer dans la maison qui reste leur propriété jusqu’en 1921, date à laquelle elle est vendue. Après avoir passé entre plusieurs mains, le dernier propriétaire, le boulanger Prêtre, cesse son activité en 1969. L’AVCN reprend les locaux du rez-de-chaussée en location et y installe son point de vente. La maison est acquise définitivement par la coopérative en 1982.

                                                                           

©2014 siteweb.ch